photoSeguin
Nathalie Seguin

Née en 1964, à Angers fille d’un artiste peintre parisien, créative, manuelle, Nathalie SEGUIN a  toujours aimé transformer la matière : soie, rotin, bois, tissus. Mais c’est dans le façonnage, le travail de la terre qu’elle a trouvé à s’exprimer avec le plus de sincérité. Avec enthousiasme, elle transforme un matériau inerte en énergie vitale.Très inspirée par l’Art Nouveau, elle  s’oriente assez vite vers une sculpture à la fois figurative et onirique, basée sur le mouvement, plaçant ses sujets à la limite de leur point d’équilibre. Son style est aisément reconnaissable par ses drapés comme gonflés par un vent invisible, pour transmettre la puissance et l’élégance d’une danse rythmée par une musique inaudible. Elle aime travailler les oppositions de textures (rugueuses, lisses), de formes (tendues, courbes), de couleurs de patine, afin d’aiguiser le sens de la vue mais aussi du toucher. 

Les sculptures en bronze de Nathalie Seguin renvoient à la manifestation d’une profonde énergie féminine, à une volonté sincère de partager une émotion avec le spectateur.

Primée de nombreuses fois dans différents salons (Saint Maur des Fossés, Joinville le Pont, Maison Alfort , Alfortville, Saint Maurice, Saint Germain en Laye, Le Vésinet…),elle expose de façon permanente en France et à l’international et ses œuvres ont élu domicile un peu partout dans le monde.

En 2021 elle est lauréate d’une commande artistique par le groupe EMERIGE-EXCELLYA pour réalisation d’une sculpture monumentale de deux mètres cinquante de haut à Saint Maur des Fossés dans le cadre de la charte « un immeuble/une œuvre » avec le Ministère de la Culture.


Toutes les images contenues dans ce site web sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'artiste.
Par conséquent aucune des ces images ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée,traduite, vendue ,exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit, sans l'accord préalable écrit de l'artiste sous peine de sanction pénale.
Article I.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.